Comme on passe beaucoup de temps avec le Monster, on s’est dit que de petites améliorations ne seraient pas de trop pour notre confort.

Etant donné qu’il est déjà parfait d’un point de vue esthétique extérieur ;-) , c’est à l’habitacle que nous décidâmes de refaire une beauté (ou à plutôt de faire une beauté, vu l’état dans lequel il se trouvait!). En effet, le Monster n’est pas né de la dernière pluie et s’est jadis rendu utile pour des tâches bien plus ingrates qu’accompagner deux jeunes fous dans leur périple à travers le pays.

Le vendeur avait d’ailleurs été étonné de nous voir acheter ce type de véhicule, qui se destine plutôt ici aux entreprises du bâtiment et au transport de matériaux. La caisse en a souffert, comme en témoigne cette photo.

le-monster-avant-la-deco  

Voyageurs de luxe, nous investîmes dans du matériel de d&co et, à l’instar de l’émission du même nom, nous nous donnâmes une mission: rendre chaleureux cet endroit dans lequel nous passerons encore 75 nuits, soit plus de 750 heures (eh oui, c’est les vacances, on dort beaucoup!), sans oublier la multitude de choses de la vie quotidienne qu’on y fait… cuisiner, se changer, ranger les courses, s’habiller, inviter le sheriff et bien sûr avaler les kilomètres! En somme, toutes les salles de votre maison et votre voiture réunis dans un même espace.

Une vingtaine de dollars pour acheter quelques draps et des colliers de serrage, un peu de sueur et d’huile de coude et voici le résultat.

la-suite-royale

Sans doute piqué par un virus lors de notre visite à la NASA, le Monster a lui aussi voulu partir à la conquête de l’espace. C’est armés d’une perceuse et d’une mèche très bien aiguisée que nous avons amputé le toit de quelques portions de tôle pour nous offrir un ciel étoilé. C’est aussi très utile pour prendre des douches et égoutter les pâtes. (NDLR: Si vous voyagez dans une région pluvieuse, vous pouvez vous permettre la même extravagance, il vous suffit de boucher les trous avec du silicone transparent, vous trouverez la marche à suivre dans la revue du bricoleur de camping-car n° 3167, dans la rubrique trous et perforations)

charles-sendort-sous-les-etoiles

Périple américain oblige, nous avons créé une ambiance « patriote », cela nous sauvera peut-être la mise lors de notre prochaine arrestation.