Mardi 9 novembre :

L’hiver arrive sur Amiens, les bonnets, écharpes et autres attirails hivernaux sont sortis du placard ! J’ai déjà la tête ailleurs, ça détends de savoir que je n’aurais pas à subir cet hiver picard, froid et gris.

Les saisons rythment les Hommes;  la chaleur de l’été, les barbecues, les fêtes de fin d’études, l’arrivée des vacances, le sentiment de liberté, laissent place aux longues soirées sombres et froides de l’hiver, à la routine métro-boulot-dodo à laquelle nous allons échapper pendant quelques mois…

L’aventure à cette chose extraordinaire, elle casse toutes les habitudes, vivier de rencontres et d’anecdotes fortuites, parfois pénibles, souvent agréables et toujours magiques car uniques.

Pendant les quelques jours qui précèdent un départ, une autre routine s’installe chez les voyageurs, celle des au revoir; on essaie de partager un dernier moment agréable avec les personnes qu’on aime, comme si on n’allait jamais revenir… on sait que certains vont nous manquer mais on sait qu’on va les retrouver. «  absence makes the heart grow fonder »

On décolle dans cinq jours, Vol Paris-Orlando et après… rien de prévu pour le moment, on laisse place  aux pulsions et au hasard…ne dit-on pas qu’il fait bien les choses ?!

Enfin, rien de prévu mais un tas de choses à faire, paysages, culture, infrastructures,  modes de vie…

Et le besoin de répondre à un paquet de questions sur les américains, la télé nous a tellement promenés !

We’re rolling stones !